un Site A Mon Image

Les techniques - XML et Flex

XML et Flex

On l'aura compris, une page Web n'est pas que du flux HMTL : c'est la coopération d'une multitude de technologies souvent hétérogènes. Pour créer des back-offices, c'est Flex que j'ai choisi, pour de multiples raisons :
Flex regroupe un ensemble de composants Flash qui ressemblent à des éléments de formulaire, ce qui est particulièrement adapté pour envoyer ou recevoir des requêtes vers une base.
Flex est facile à connecter à des scripts PHP qui vont recueillir les données envoyées et les traiter.
Flex sait envoyer des données, mais est capable aussi d'en recevoir : quand une opération sera finie côté serveur, il recevra un rapport d'activité faisant état du  bon/mauvais résultat des opérations menées sur la base (par exemple, modifier un numéro de téléphone).
En pratique, le projet Flex est un Flash embarqué dans une page HTML grâce à des balises  spécialisées.

Le dialogue entre Flex et PHP : le flux XML

Mais comment font Flex et PHP pour s'échanger des données, sachant que leurs créateurs ne sont pas du même monde !
Tout tient à un format de flux de texte, le format XML (Extensible Markup Language, apparu en 1998). Là aussi, on est dans le système de balisage de données. La différence avec le HTML est qu'ici on ne décore pas du texte. On structure les données grâce à des balises de son invention, utilement nommées. Le développeur s'arrange pour que son "Flex" les comprenne, et pour que son "PHP" les comprenne aussi.
C'est grâce à ce flux de texte de bas niveau que les deux plateformes, le back-office et le serveur, se "comprennent".

En savoir plus

• Adobe Flex, le site de l'éditeur
• Débuter avec Flex en vidéo (français)
• XML en quelques mots, le site alsacreations (français)
• Excellent tutoriel XML, le site du w3c (anglais)
• Flex en encyclopédie
• XML en encyclopédie

A mon Image ? | Qui sommes-nous | Mentions légales | Contact | ©2010 Un site à mon Image